objectivation

Et toi, est-ce que tu mates ?

Alors que nous profitions de nos dernières journées en Indonésie, au bord de la mer turquoise, ma quiétude d’esprit à trop souvent été dérangée par tous ces commentaires que les gens peuvent faire sur le corps des autres. Bon, en fait soyons honnêtes deux minutes : Tous ces commentaires que les hommes et les femmes peuvent faire sur le corps des femmes.
Voilà, c’est dit. Pourquoi ce besoin de toujours critiquer tout le monde ? Et surtout, pourquoi ce besoin de toujours faire des commentaires sur le corps des femmes ?

Une fête pas si nationale

Aujourd’hui, je laisse la parole à ma copine Marie, autrice d’un blog de voyage que je vous conseille d’aller lire, tellement sa plume est drôle et fraîche. Jeune femme qui s’intéresse à bien plus de choses, je lui ai proposé de venir écrire ici tout ce qu’elle a envie de (vous) dire. Je suis certaine que […]

coupe menstruelle et syndrome du choc toxique

Coupes menstruelles & Syndrome du Choc Toxique : pourquoi on nous enfume !

Depuis quelques jours, vous avez surement dû, comme moi, voir pulluler sur votre fil Facebook des articles rédigés par tout un tas de sources sérieuses, mettant en cause, suite aux résultats d’une étude, la coupe menstruelle dans des cas de syndrome du choc toxique (SCT). Depuis 3 jours, les titres du Monde, du Huffington Post, de France Info et d’autres, écrivent de concert que « la cup favoriseraient les syndromes de choc toxique », contrairement aux tampons. Etant moi-même fervente utilisatrice de cette coupe menstruelle, je me suis sentie obligée de cliquer. Et là, c’est le drame.

état d'urgence

Vous reprendriez bien un peu d’état d’urgence ?

Il paraît que le nouveau gouvernement prévoit de faire intégrer les règles de l’état d’urgence dans le droit commun. Ils appellent ça un « projet de loi antiterroriste » dans lequel, grossomerdo, ils décident d’inclure toutes les lois exceptionnelles de l’état d’urgence qui, de fait, ne deviendront plus vraiment exceptionnelles. Ça ne vous fait pas tiquer ? Moi si, quand même.

féminisation-du-français-ananas

Redonner sa légitimité à la femme en parlant (aussi) au féminin

Quand Richelieu a décidé d’évincer les femmes de la vie intellectuelle et politique, quand il les a, tout bonnement, supprimées de l’Histoire, il a rendu légitime la plus grande des injustices : celle de ne pas considérer la femme comme l’égal de l’homme. La langue est intrinsèquement liée à nos pensées. Et les injustices dans le langage, se retrouvent dans les idées qui forgent et ont forgées nos sociétés. Lorsque la femme n’a plus sa place dans le langage, comment peut-elle jouir d’une place de choix dans la société ?