état d'urgence

Vous reprendriez bien un peu d’état d’urgence ?

Il paraît que le nouveau gouvernement prévoit de faire intégrer les règles de l’état d’urgence dans le droit commun. Ils appellent ça un « projet de loi antiterroriste » dans lequel, grossomerdo, ils décident d’inclure toutes les lois exceptionnelles de l’état d’urgence qui, de fait, ne deviendront plus vraiment exceptionnelles. Ça ne vous fait pas tiquer ? Moi si, quand même.

Restons Eveillés #1 : Dictature numérique, combats de femmes, de viande & de grosses boules.

Cette semaine, ce sont 4 articles que je vous propose de lire. Ils portent tous sur des sujets différents mais ils m’ont tous interpellée. Chacun de ces articles, reflète une particularité de la société qui me questionne. Au programme donc de cette première édition de #RestonsEveillés : Le totalitarisme numérique, l’intersectionnalité, ne plus être végétarien […]

Restons Eveillés - veille d'informations

#RestonsEveillés : la veille d’informations éthiques, engagées et inspirantes

Il est temps de vous présenter le projet « Restons Eveillés », la veille d’informations qui constitue l’un des piliers de ce blog. Retrouvez ci-dessous le pourquoi et le comment et si vous êtes chauds, vous pourrez même aller lire la première édition de cette veille informationnelle ! Genesis d’une veille d’informations J’en parlais un peu dans […]

féminisation-du-français-ananas

Redonner sa légitimité à la femme en parlant (aussi) au féminin

Quand Richelieu a décidé d’évincer les femmes de la vie intellectuelle et politique, quand il les a, tout bonnement, supprimées de l’Histoire, il a rendu légitime la plus grande des injustices : celle de ne pas considérer la femme comme l’égal de l’homme. La langue est intrinsèquement liée à nos pensées. Et les injustices dans le langage, se retrouvent dans les idées qui forgent et ont forgées nos sociétés. Lorsque la femme n’a plus sa place dans le langage, comment peut-elle jouir d’une place de choix dans la société ?

Avoir confiance en soi : un jeu d’enfant ?

Peu importe la situation, on a tous, plus ou moins régulièrement, ces gros moments de flottement où l’on préférerait rester caché sous notre couette. Vous savez, ces moments où notre confiance en nous s’est barré en weekend avec ses copines, sans nous prévenir, nous laissant en plan avec nos mains moites et nos aisselles auréolées. Vous voyez ce que je veux dire ?

Un autre dimanche sans famille

Il y a bien longtemps qu’elle n’y avait plus pensé. Les dimanches, depuis leur départ, s’étaient enchaînés, ne se ressemblant jamais. Le dimanche désormais pouvait être un lundi ou bien un jeudi. Les jours n’avaient plus d’importance, ils étaient tous la promesse d’une possibilité.

Pineapple Storm, enchanté !

Il m’aura fallu quelques mois pour pondre ce nouveau blog. J’avais l’idée en tête depuis un moment mais il fallait trouver le temps et surtout le courage d’ouvrir une deuxième porte sur ma personnalité. J’en avais envie mais, comme souvent, j’avais peur.