Pineapple Storm, enchanté !

L’art de ne rien assumer

Il m’aura fallu quelques mois pour pondre ce nouveau blog. J’avais l’idée en tête depuis un moment mais il fallait trouver le temps et surtout le courage d’ouvrir une deuxième porte sur ma personnalité. J’en avais envie mais, comme souvent, j’avais peur. Faut dire que je suis une vrai trouillarde. Une peureuse. Une « femmelette ». Des fois même, j’ai peur de mon ombre et des bouchons de Champagne, c’est pour dire ! Alors écrire, un autre genre d’articles et m’exposer une nouvelle fois au regard interrogateur de mes proches? Bof.

Puis finalement, step by step, easy peasy (comme ils disent en Australie), j’ai fini par me chuchoter l’idée que peut-être je pourrais tenter de commencer à assumer le fait que j’aime écrire et que, par un sombre mécanisme plutôt masochiste, je vous l’accorde, j’aime aussi le rendre public (ou presque).

C’est pas si facile à assumer un blog mine de rien. Enfin, pour moi, l’exercice est toujours compliqué. Le premier, mon blog de voyage,  j’ai mis plus d’un an à l’assumer et à en parler, vraiment. En fait, au moment où l’on est parti en voyage, j’ai commencé à annoncer plus ou moins haut et fièrement que j’écrivais nos aventures sur un blog de voyage. Comme si le fait de voyager et de vouloir donner des nouvelles à ma mère me donnait la légitimité que j’attendais depuis le début.

Pour celui-ci, c’est pareil. J’ai envie de parler de choses qui sont importantes pour moi. J’ai de grands projets pour ce blog mais ce qu’il me faut avant tout c’est une bonne dose de confiance en moi. Alors, j’ai surfé sur mon envie et sur l’un de mes pics d’hormones pour prendre mon courage à deux mains, dire à Arnaud que j’avais envie de créer un nouveau blog et assumer encore un peu plus le fait que ouais, écrire, ça me fait kiffer, depuis longtemps.

J’ai vraiment un problème avec ça. J’vous en parlerais certainement une autre fois, mais l’idée même que quelqu’un lise quelque chose que j’aurais écrit me fous la trouille au plus haut point. Peut-être parce que j’ai trop l’impression de trop me mettre à nu dans mes textes ? Ou peut-être simplement parce que je me trouve nulle ?

T’as du style bébé

Le problème c’est qu‘il ne faut pas simplement aimer écrire, il faut aussi savoir écrire. Et c’est bien sur ce point là que je préfère ne pas trop l’ouvrir. Je n’ai jamais trouvé MON style alors je tâtonne, je peaufine et évidemment, plus on écrit, plus on a de l’aisance n’est-ce pas ? Je ne suis qu’une jeune Padawan, alors s’il vous plait ne me blâmez pas.

Puis des fois, je me dis que je devrais juste dire « j’ouvre un blog parce que j’en ai envie. Point » et que ça serait la vérité. En vrai, je cherche des excuses alors que l’idée, à la base des bases, c’est de me faire plaisir. Et c’est ça qui me fait profondément plaisir : écrire, peu importe le style, peu importe le but, peu importe le public.

Juste écrire parce que j’aime partager mes émotions, j’aime engager des discussions et j’aime par dessus tout prendre le temps de m’amuser.

Oui, en créant un blog je m’amuse. Chacun ses hobbies hein. Alors avec Arnaud, on a passé quelques jours à trouver un nom qui pourrait être cool. On est tombé sur celui-ci. Ça ne veut pas dire grand chose mais c’est le but et puis, en anglais, ça sonne toujours mieux, même quand ça ne veut rien dire (regardez les paroles de Snoop Dog, vous verrez). Du coup, pour justifier l’appellation « pineapple » j’ai décidé d’exposer des ananas dans chacun des visuels. Vous n’aimez pas les ananas ? Moi je trouve ça rigolo.

On aura qu’à dire que les ananas ce sont toutes les idées et les réflexions que je vais balancer ; et que la tempête ce n’est ni plus ni moins que le tourbillon infernal dans lequel ces ananas prennent forme : mon cerveau. 

Je déclare donc officiellement la tempête d’ananas ouverte !

Alors, vous restez ?

6 commentaires sur “Pineapple Storm, enchanté !

  1. Youpi le voilà ! Je ne le vois que via mon téléphone mais je peux d’ores et déjà te dire que ton rendu est super mobile friendly ah ah ! Je pense qu’au niveau de l’écriture tu n’as rien à envier à qui que ce soit. Des phrases bien tournées qui donnent envie d’être lues et une orthographe impeccable. Le style vient avec le temps, mais je te reconnais quand tu écris – je crois que c’est déjà dire que tu as un style qui t’es propre non ?

    C’est pas toujours facile d’assumer son blog tout simplement, je pense, parce qu’il est censé être le reflet de nous mêmes. C’est s’exposer, soi et ses idées, aux autres, à tout le monde, parfois à n’importe qui, mais pour moi écrire est un bel exutoire. Peu importe les sujets traités. Les blogs ont encore aussi une réputation de « truc niais et debile » chez ceux qui n’ont pas conscience de tout ça ainsi que du travail demandé. Ça viendra !

    J’ai hâte de lire tes prochains articles en tout cas 🙂

    1. Merci Marion ! Ces compliments me font chaud au cœur 🙂

      Effectivement, c’est certainement cette mise à nu qui est difficile à assumer. Comme si on avait peur que nos proches nous découvre sous une autre facette, un autre jour. C’est ce qui fait aussi que j’assume bien mieux face à des inconnus ^^

  2. Je reste carrément, ça a l’air trop cool par ici !
    Bon par contre j’ai envie de manger de l’ananas maintenant. Ça risque d’être compliqué entre nous si j’ai toujours envie de manger de l’ananas en venant ici.

    1. Merci Rachel ! J’ai ajouté un module pour s’inscrire à la newsletter si tu veux savoir quand sort un nouvel article 🙂

      Pour ton problème avec les ananas, je te suggère d’en acheter un, de le garder en reserve et de le sortir dès que tu passes pas ici. T’en dis quoi ?
      Bon si les ananas sont vraiment mauvais par chez toi, un t’ajoute avec des morceaux fera aussi bien l’affaire non ? 😉

  3. Je comprends tout à fait ce que tu dis au sujet d’avoir la trouille de faire lire ce qu’on écrit. J’écris depuis que je suis à l’école primaire et pendant très longtemps je n’ai jamais pu faire lire un seul de mes textes à qui que ce soit, encore moins à mes proches (clairement, ce sont eux avec qui c’est le plus terrifiant ^^). Puis je me suis mise à participer à des ateliers d’écriture en ligne, à publier quelques textes de fiction sur mon blog et les retours plutôt positifs m’ont un peu aidée à ce niveau-là.

    Quant à mon blog, je n’ai jamais caché que j’en avais un mais je sais que très peu de mes proches me lisent (ou alors le font en cachette – je le sais parce que parfois certains se trahissent en mentionnant dans la conversation quelque chose dont j’ai uniquement parlé sur mon blog ^^).

    Sinon j’adore le nom de ton blog, ainsi que la baseline : « dans l’œil de l’ananas », c’est une super trouvaille ! 🙂

    1. Merci Caro ! Je suis ravie que mon bébé blog te plaise 🙂

      Moi aussi j’écris depuis toujours mais je n’ai jamais rien montré à personne. Quand j’ai créé mon blog voyage y’a un peu plus de deux ans, j’ai eu les premier sont retours positifs sur mes écrits et petit à petit j’ai réussi à en parler à un peu plus de monde, jusqu’à ce qu’on parte. Avec celui la, j’assume un peu plus, j’en ai déjà parlé a pas mal de proche . Après, la distance physique que j’ai avec mes proches m’aide certainement à mieux assumer. Par exemple, relativement, j’ai fait lire le blog à mon copain en même temps qu’à vous alors qu’il ait à mes côtés 24h/24 et qu’il m’a aidé à cherché le nom… mais quand j’écrivais mes articles, je le faisais encore un peu en cachette. J’ai toujours du mal à répondre « j’écris » quand il me demande ce que je suis en train de faire…

      Pour la base Line, je suis ravie que tu la trouve bien trouvée. Elle m’est venue d’un coup, par un éclair de génie haha

Dites-nous ce que vous en pensez ! Participez à la discussion, n'ayez pas peur ;)